Nos medecins

Dr Jean Paul CAMUSET - Dr François COGNET - Dr Etienne DE MONTCLOS - Dr Grégory FAVROLT - Dr Valérie FRAPPIER - Dr Denis JACOB - Dr Aurélien LAMBERT - Dr Stéphanie SCHIFANO - Dr Nicolas VIGNON

imagerie point médical

Rond-point de la Nation
21000 DIJON

03 80 70 38 69

Fax : 03 80 70 38 68

imagerie.medical@im2p.fr

Du lundi au vendredi de 8h à 12h45 et de 13h30 à 18h30
Le samedi de 8h à 12h.

Cone beam - Présentation


Présentation de l'examen Cone Beam

Le Cone Beam ou tomographie volumique à faisceaux coniques est une nouvelle technique d'imagerie radiographique en plein développement qui présente des résultats de type scanner avec une irradiation moindre pour certains secteurs.

Les appareils Cone Beam de dernière génération présentent une qualité d'image équivalente voire supérieure au scanner pour l'étude des dents, des sinus de la face, mais également pour des pathologies osseuses traumatiques comme le poignet ou le talon.

Le cabinet d'Imagerie du Point Médical à Dijon est équipé d'un appareil Cone Beam de dernière génération, avec une haute résolution et un champ d'exploration de grande taille.

1. Principe du Cone beam

Cette technique utilise un faisceau d'irradiation radio de forme conique.
A chaque déplacement angulaire, on obtient sur le capteur plan une image 2D du volume traversé.

La reconstruction de 250 à 360 acquisitions numériques permet d’obtenir un volume.
Chaque unité  ou VOXEL est isométrique, à la différence du scanner, ce qui permet une très grande résolution, d'environ 100 µ.

La résolution spatiale du Cone beam est supérieure à la résolution spatiale du scanner.

2 . Artéfacts

  • Les éléments métalliques donnent des artéfacts plus importants en Scanner qu'en Cone beam.
  • Artéfacts cinétiques : pour une acquisition de 20 à 30 secondes, le risque de bouger du patient est tout-à-fait significatif et nécessite une très grande vigilance : si première acquisition floue, il faut faire de nouvelles acquisitions ce qui augmentent l’irradiation.

Ce risque de déplacement ou de bouger est quasi-nul en scanner du fait d’un temps d'acquisition très court de l'ordre de 6 secondes.
Les Cone beam réalisés en position couchée montrent pour tous les utilisateurs un risque de bouger quasiment nul et donc une qualité d'imagerie améliorée : une seule acquisition le plus souvent suffit.

3. Logiciels de reconstructions

Les logiciels sont de qualité très inégale. Ils sont en progrès constant mais nécessitent un temps de travail à la console de 20 à 30 minutes pour chaque examen, nettement supérieur au temps utilisé en scanner.

 Nos manipulatrices se sont toutes formées à cette technique. Ne pas hésiter à nous appeler pour la prise en main. C’est ensemble que nous pourrons progresser.

4 . Dosimétrie

Principe ALARA

La législation nationale de radioprotection demande d’appliquer la plus faible dose nécessaire

( ALARA AS LOW AS REASONABLY ACHIEVABLE)

  • Principe de justification : bénéfice escompté supérieur au risque.
  • Principe d’optimisation : exposition de rayons X la plus faible utile.

 Technologie NEWTON la faible dose mesurée avec cet appareillage est lié à des solutions techniques :

  • mode pulsé intermittent du faisceau de rayons X (5 secondes d’exposition pour 35 secondes de rotation)
  • Faible débit d’intensité 8 milli-ampères.
  • Paramètres d'examen Scout view avant acquisition.

En 9 pouces, dose de 2 mGy pour un jeune enfant, à 7 mGy pour un adulte corpulent
En 12 pouces, équivalent de 6 jours d'irradiation naturelle.

  • la technologie Cone beam recouvre des solutions techniques très différentes, avec des doses d’irradiation dans des rapports de 1 à 5.

Il n’existe pas actuellement de contrôle qualité en cone beam, vérifier les informations des constructeurs (opacité ++).

5. Quelques doses (selon données scientifiques)

Cliché intra-buccal 1 à 8 mGy.

Clich eacute; OPG 3 à 7 mGy soit 3 jours d'irradiation naturelle ou 7 h à 3000 m d’altitude.

Cliché céphalométrique 1 à 7 mGy

Cone beam : de 3 à 25 mGy soit 1 semaine d'irradiation naturelle ou 1 jour à 3000 m d’altitude.

Scanner dentaire optimisé  low dose actuellement environ 100 mGy sur une technique 4 à 12 fois plus irradiante que le Cone beam.

6. Actualités

D’après les journées françaises de radiologies 2011 à Paris, le cone beam est l’examen de troisième intention pour l’imagerie dento-maxillaire (après cliché intra-buccal, OPG), cf rapport HAS.

Le cone beam est l’examen de première intention dans l’imagerie inflammatoire ou infectieuse des sinus de la face.